Sirops sucrants

www://organic-e-publishing-international.com

Les sirops de céréales, d’autres végétaux : agave,  stevia, érable, gingembre, imagination, recette 1

Pour changer du sucre, mais tout en gardant une saveur sucrée, vous pouvez agrémenter vos préparations de sucre liquide à base de divers végétaux.

Les sirops de céréales   Ils sont surtout fabriqués à partir de blé, de maïs, d’orge et de riz, en utilisant la capacité de leur amidon à se transformer en divers glucides en fermentant.
Ils sont généralement « soré », le brun du Moyen Age, avec des nuances plus claires ou plus foncées selon la céréale. Leur goût aussi est nuancé, certains étant plus prononcés que d’autres. Selon la variété de céréale retenue, en particulier pour le riz, le sirop est translucide, ambré, brun ou plus foncé.
Ils sont plus riches en minéraux que les sucres traditionnels, apportent moins de calories et la richesse de leur goût permet de minimiser la quantité consommée.
L’amasaké, d’origine asiatique, est le résultat du mélange de riz glutineux et de koji : du riz ensemencé de bactéries. Il constitue aussi une préparation sucrante.
Avec le sorgho, céréale plus connue maintenant en Afrique, mais présente en Europe au temps des Romains, il est également possible de fabriquer un sirop sucrant.

Les sirops d’autres végétaux   L’agave, un cactus mexicain, la stevia, une plante d’Amérique du Sud, l’érable, le gingembre, le palmier nous offrent aussi leur pouvoir sucrant.
Le sirop d’agave est obtenu à partir de la sève du cœur de la plante. Il existe plus de 130 espèces d’agaves au Mexique, qui vivent de 8 à 15 ans, selon les variétés. L’agave est également utilisé dans la fabrication de la Tequila. Le jus peut être plus ou moins clair ou foncé, selon son degré de filtrage et son goût sera alors plus ou moins fort.

La stevia est originaire du nord-est du Paraguay. Elle avait été introduite en Europe par les Conquistadors espagnols au XVIe siècle, mais n’a été redécouverte qu’à la fin du XIXe tandis que les Indiens l’utilisent communément pour ses pouvoirs sucrants.
Il y a quelques années, le Canada a lancé un important projet de recherche afin d’optimiser la culture de cette plante aux pouvoirs édulcorants évidents.

Le sirop d’érable, arbre symbole du Canada, est lié aux Pancakes, sortes de crêpes épaisses. Riche en minéraux, il est moins calorique que le miel.

Le sirop de gingembre est essentiellement originaire de Chine, alors que les palmiers dont la sève est utilisée pour produire du sirops poussent en Asie, en Amérique du Sud, en Afrique du Nord et au Moyen Orient.

La consommation de ces différents sirops sucrés vous permet tout à la fois de réduire votre consommation de sucre et de bénéficier des apports des différentes plantes utilisées pour les préparer.

L’imagination et les sirops vont de pair : pommes, poire, betterave, canne à sucre donnent des sirops sucrants classiques, mais de multiples combinaisons existent : fraises, framboises, cerises, myrtilles, amandes, noix de Pécan, noisettes, chocolat, nougat, caramel, barbe à papa, fleurs, épices, la liste suffirait-elle à contenter tous les gourmands du monde ? Ces sirops, moins traditionnels que ceux précédemment cités, sont destinés soit à la boisson, soit à donner une touche particulière à un plat.

Recette 1 – Sirops party
Préparez à l’avance de jolis cartons d’invitation sur lesquels vous aurez reproduit le dessin des différents végétaux avec lesquels sont préparés les sirops que vous vous serez procurés.
Dans votre message d’invitation, n’oubliez pas de préciser à vos invités de se munir d’une jolie coupelle par personne.
A la fin du savoureux repas que vous aurez tous dégusté, auquel chacun aura participé en apportant un plat, versez dans chaque coupelle du yaourt, fait maison de préférence. Chacun selon sa sensibilité gustative et odorante, agrémentera sa coupelle de yaourt d’une ou plusieurs cuillrrées de l’un ou l’autre de ces sirops sucrants et la goûtera accompagnée des gâteaux, biscuits, crêpes et autres douceurs, qui clôtureront ce repas de fête.