Vinaigre

www://organic-e-publishing-international.com

Ingrédients, de vin, de fruits, balsamique, de grains, maison, aromatisé, extrait 1, recette 1

Le vinaigre est un produit miracle, auquel les recettes de bonnes femmes font la part belle. Qu’il s’agisse de la cuisine, de la santé, de la beauté ou du ménage, il sert à tout avec efficacité. On le recommande même comme désherbant contre les mauvaises herbes.

Ses ingrédients d’origine  Le vinaigre est généralement produit à partir de vin, donc de grappes de raisin, de cidre, donc de pommes par la fermentation de grains de céréales. On peut aussi produire du vinaigre à partir de miel ou de jus de palme. Ce dernier se consomme nature ou aromatisé à la banane et l’ananas.

Le vinaigre de vin  Il est obtenu à partir de vin rouge ou de vin blanc et sa qualité dépend de son vin d’origine.

Le vinaigre de fruits  Il est obtenu à partir de fruits fermentés. Le plus répandu est le vinaigre de cidre, produit avec des pommes, mais on en fabrique aussi avec des mangues.

Le vinaigre balsamique  Il vient de Modène et de la Reggio Emilia en Italie. Il est préparé à partir de jus de raisin auquel sont ajoutés divers ingrédients. Sa finesse lui est conférée par son vieillissement dans des fûts en bois pendant plusieurs années.

Le vinaigre de grains  Il est produit par la fermentation de grains d’une sorte de céréale : seigle, riz, maïs.

Le vinaigre maison  Vous pouvez préparer votre vinaigre chez vous en laissant du vin fermenter dans un récipient fermé, une bouteille ou un vinaigrier, par un morceau de gaze bien tenu et en le conservant à une chaleur inférieure à 37°. Au bout de quelques jours, si les bactéries ont bien pénétré dans le récipient, vous pouvez enlever le morceau de gaze et fermer hermétiquement votre récipient. Durant les jours suivants, la mère de vinaigre se forme. C’est elle qui, pendant les semaines à venir, transformera ce liquide en vinaigre.
Si vous craignez que les bactéries ne pénètrent pas dans votre récipient, en particulier si vous n’habitez pas dans une région vinicole, il est préférable d’ajouter un peu de vinaigre fermenté dès le début du processus.
Au fur et à mesure que vous utilisez de votre vinaigre, vous pouvez ajouter des restes de vin dans votre récipient, la mère de vinaigre continuera à les transformer en vinaigre.

Le vinaigre aromatisé  Le vinaigre peut être aromatisé avec des fruits, biologiques de préférence : abricot, fraise, framboise, mûre, orange, prune,…., avec des herbes aromatiques : basilic, ciboulette, citronnelle, estragon, mélisse, romarin, thym…., des épices : clou de girofle, gingembre…., de l’ail, des pétales de fleurs : du vinaigre de cidre et des pétales de rose pour faire du vinaigre rosat. Certains mélanges bio très élaborés ont été primés : vinaigre d’ortie, citron et gingembre, vinaigre au poivre noir et citron.

Extrait 1 – Manière de cultiver le riz en terrain arrosé
On peut obtenir u rizun vinaigre, mais comme il est d’une force telle qu’il fait fendre les pierres et les vases, il n’y a aucun avantage à le préparer. On en obtient aussi une liqueur fermentée enivrante, qui affaiblit la raison et attaque le cerveau. Quand ce vin a tourné spontanément au vinaigre, il devient très chaud et attaque tous les corps avec lesquels il se trouve en contact.

Ibn al-Awam, écrivain et savant andalou mort en 1145, Le livre de l’agriculture

Recette 1 – Création
Préparez des petits bocaux et de petites fioles, des étiquettes et des crayons de couleur.
Tirez de votre joli vinaigrier acheté à un artisan potier, ou d’une bouteille de vinaigre bio de votre fabrication ou d’une bouteille de vinaigre bio achetée, de quoi remplir à moitié chacun de vos petits bocaux et petites fioles.
Allez vous promener dans votre jardin, celui des vos proches ou ailleurs dans la nature. Regardez autour de vous, savourez les formes, les couleurs, les senteurs. Choisissez ce qui attire vos sens, une branche odorante d’estragon aux feuilles toute en finesse, des fleurs de bourrache au bleu intense, des mûres appétissantes et sucrées, une pincée de poudre inconnue et lointaine que vous avez trouvée dans une épicerie d’ailleurs. A chaque petit bocal, à chaque petite fiole, distribuez ses ingrédients, bien nettoyés si besoin est. Notez sur les étiquettes le contenu de votre préparation, collez l’étiquette sur le récipient concerné.
Choisissez à chacun un emplacement qui attire votre regard, chaque jour, observez, secouez si l’envie vous en prend, patientez. Lorsque vous avez décidé que le grand jour est arrivé, ouvrez un ou plusieurs bocaux et fioles et gouttez. Ce sera peut-être sublime ou infect, mais ce sera votre création.