Aluminium & Cuisson

logowww://organic-e-publishing-international.com

Partout, partout, partout….  Identifié par un physicien danois, Oersted, en 1825, l’aluminium est présent dans notre vie quotidienne, parfois à notre insu. L’aluminium est utilisé dans la fabrication de mulitiples objets que nous manipulons ou utilisons chaque jour : cannettes, fenêtres, stylos, étuis à lunettes, trains, avions, voitures, électro-ménager, appareils photo, montres, électricité, bicyclette, bâtons de ski, boîtes de conserve, emballages de médicaments, casseroles, poêles , ….et la liste est loin d’être close.

Attention danger ?  En 1976, des malades souffrant d’insuffisance rénale, et devant donc effectuer régulièrement des dialyses, ont développé une maladie neurologique. Des examens complémentaires ont permis d’établir que eau du liquide de dialyse contenait de l’aluminium qui passait dans leur sang puis dans leur cerveau. Ces malades furent atteints de divers troubles dont l’issue s’avérait fatale en quelques mois.

Un séminaire international s’est tenu à Luxembourg en 1982, à l’initiative de la Commission européenne, afin d’étudier la toxicité de l’aluminium, et qui a conclu à un lien de cause à effet entre l’apparition de troubles cérébraux et de déminéralisation du squelette à l’augmentation d’aluminium dans le cerveau, le sang et les os.

Des indices….  Les résultats des recherches semblent confirmer le danger présenté par l’ajout d’aluminium à l’alimentation, particulièrement pour le cerveau. Ces recherches insistent néanmoins sur la forme chimique de l’aluminium consommé, sur la quantité, l’âge de l’individu et son état général.

D’autres indices…  En 1980, des chercheurs américains ont détecté un taux anormalement élevé d’aluminium dans le cerveau d’individus décédés et atteints de la maladie d’Alzheimer. Le taux d’aluminium augmente naturellement dans le cerveau au cours de la vie, mais cette concentration pose apparemment quelques interrogations aux chercheurs, surtout lorsque des expériences complémentaires sont appliquées sur des nourrissons, et que le cerveau de ces bébés ne présentent pas un développement identique, à l’issu de perfusions avec ou sans aluminium.
Des chercheurs canadiens lient la composition des vaccins, notament la présence d’aluminium, à de graves maladies, la maladie d’Alzheimer, mais aussi, la maladie de Parkinson et la sclérose latérale amyothophique (ALS)
Plus d’information

Partout encore  Colorants, additifs alimentaires, ustensiles de cuisson, eau du robinet, déodorants, certains médicaments, vaccins – ce qui entraînerait, entre autre, une augmentation du nombre des allergies – lait maternisé……

Aluminium et animaux  En dehors des pauvres animaux de laboratoire, nos animaux domestiques sont également sensibilisés à l’aluminium : vaccins, boîtes de pâtée ou de boulettes….., eux aussi, sont à protéger.

Pour en savoir plus sur l’aluminium, je vous conseille la lecture du dossier réalisé par Carole Morin, naturopathe pour animaux, déjà rencontrée sur ce site, à lui commander directement.

Pour éviter le plus possible que  l’aluminium croise votre chemin, mangez biologique, et non pas des aliments raffinés, transformés, préparés, évitez cannettes, conserves, ustensiles de cuisson … et pour les vaccins comme pour tout le reste, documentez-vous, l’information abonde pour qui veut la lire et l’entendre.